INFORMATIONS DANS LE CADRE DU CORONAVIRUS (COVID-19) :
Nutricia s'engage à vos côtés et vous accompagne. Découvrez les conseils et les recommandations adaptés.

En savoir plus
Fermer

Attention

Vous êtes sur le point de quitter le site Entérale à Domicile, souhaitez-vous continuer ?

Oui Non
Accueil > Glossaire

Glossaire

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean euismod bibendum laoreet. Proin gravida dolor sit amet lacus accumsan et viverra justo commodo. Proin sodales pulvinar tempor. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Nam fermentum, nulla luctus pharetra vulputate, felis tellus mollis orci, sed rhoncus sapien nunc eget.
  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z

A

  • Asepsie

    Méthode préventive d'hygiène permettant de prévenir toute contamination microbienne.
  • Atrésie

    L'atrésie désigne la fermeture complète ou quasi-complète d'un orifice ou d'un conduit naturel (ex. atrésie de l'œsophage).  

B

  • Bouteille / Pack

    Contenant renfermant la nutrition entérale. Le volume peut être de 500mL, 1L ou 1,5L selon la prescription médicale. Grâce à la bouteille, les nutriments sont protégés de l’oxygène et des bactéries. Elle garantit ainsi la stérilité de la solution nutritive. La bouteille est constituée d'un anneau pour être suspendue à la potence à son extrémité haute, l’extrémité basse étant reliée à la tubulure. Pour toute information complémentaire, il est conseillé de s’adresser à un professionnel de santé.

C

  • Clamp

    Petit dispositif permettant d’'empêcher le passage d'air ou de liquide dans la sonde ou la tubulure. On emploie couramment le terme «Clamper la sonde» qui consiste à exercer une simple pression sur le clamp afin de bloquer le passage d’'air ou de liquide (eau, solution de nutrition). A l'opposé, on emploiera le terme « Déclamper la sonde» pour la rendre à nouveau perméable. Pour toute information complémentaire, il est conseillé de s’a'dresser à un professionnel de santé.
  • Connecteur

    Le connecteur assure la connexion de la sonde à la tubulure, il peut être localisé sur l'’un ou l'’autre de ces dispositifs. Lors de la connexion/déconnexion avec la tubulure, il est conseillé de ne pas tirer sur la sonde, mais de maintenir fermement le connecteur. Veillez à bien reboucher le connecteur de la sonde après usage. Pour toute information complémentaire, il est conseillé de s’'adresser à un professionnel de santé.
  • Calorie

    Unité de mesure de l'énergie fournie par l'alimentation. 1g de glucides ou de protéines apporte 4kcal tandis qu'’1g de lipides apporte 9kcal.  

D

  • Dénutrition

    État pathologique qui résulte d'un déficit persistant des apports nutritionnels (énergie, protéines, macro et micro-nutriments) par rapport aux besoins de l'organisme. Ce déficit entraîne des pertes tissulaires ayant des conséquences fonctionnelles délétères.  

F

  • Fibres alimentaires

    Les fibres sont des constituants végétaux indispensables au bon fonctionnement du transit intestinal. On les trouve naturellement dans les céréales, les fruits et les légumes. On distingue deux types de fibres : - les fibres solubles dans l'’eau qui se gorgent d'’eau et participent au ralentissement du transit intestinal (utiles en cas de diarrhées) - les fibres insolubles dans l'’eau qui drainent le bol alimentaire dans le système digestif et accélèrent le transit intestinal (utiles en cas de constipation) Un apport quotidien de 25 à 30 g de fibres est recommandé dans le cadre d’'une alimentation classique équilibrée chez l’'adulte. En nutrition entérale, certaines formules contiennent des fibres contribuant ainsi à se rapprocher d’'une alimentation classique équilibrée. Les formules sans fibres sont indiquées pour les régimes dits « sans résidu » et peuvent être recommandés dans certaines pathologies (maladies inflammatoires de l’'intestin, résection intestinale)  

G

  • Glucides

    Les glucides constituent la principale source d'énergie de l’'alimentation. Communément appelés « sucres », on les trouve naturellement dans l'alimentation. On distingue les glucides "simples" contenus dans tous les aliments sucrés et les glucides "complexes" contenus dans les féculents (pâtes, riz, pomme de terre…). Dans le cadre d'’une alimentation classique équilibrée, il est recommandé d’apporter environ 50% des apports énergétiques sous forme de glucides dont 40% sous forme de glucides complexes. Les formules de nutrition entérale, conformément à ces recommandations, sont constituées majoritairement de glucides. La proportion des apports en glucides peut cependant varier en fonction des besoins en énergie (ou calories).  

L

  • La charrière

    La charrière (Ch.) est une unité de mesure désignant le diamètre de la sonde. On parle aussi parfois de French (Fr). 1 Ch = 1 Fr = 0,33 mm. Pour toute information complémentaire, il est conseillé de s’adresser à un professionnel de santé.
  • Lipides

    Ils constituent une réserve d'énergie essentielle. Source de certaines vitamines, ils participent au bon fonctionnement de l'organisme. D’origines végétale ou animale, les lipides font partie intégrante de notre alimentation : ils sont naturellement présents dans les huiles et le beurre mais aussi dans les viandes grasses, les poissons, le fromage,... Les formules de nutrition entérale contiennent majoritairement des acides gras insaturés (dont des oméga 3), à moins que les besoins des patients ne nécessitent une composition lipidique particulière.  

M

  • Molette

    Dispositif qui permet de régler manuellement le débit d'administration de la nutrition entérale dans le cas d'une administration par gravité. Pour toute information complémentaire, il est conseillé de s’adresser à un professionnel de santé.
  • Minéraux et oligoéléments

    Les minéraux et les oligoéléments sont des substances indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Présents en petites quantités dans les aliments, ils sont pourtant impliqués dans de nombreux processus d’édification (synthèse des os, des dents, des cheveux et des tissus) et dans le fonctionnement global de l'organisme (hormonal, enzymatique…). Les minéraux sont le calcium (intervenant dans l’édification des os), le magnésium, le phosphore et le sodium tandis que les oligoéléments sont le fer (intervenant lors de la fabrication des globules rouges), le zinc et le sélénium. Les formules de nutrition entérale adulte contiennent des minéraux et oligo-éléments en quantité suffisante pour couvrir les besoins d’une personne adulte, quand ses besoins caloriques ou protéiques sont pourvus.

N

  • Nutriments

    Les nutriments sont des composants élémentaires contenus dans les aliments. Ils sont utilisés par l’organisme pour couvrir ses besoins physiologiques. On distingue deux types de nutriments : - les macro-nutriments : ce sont les lipides, les glucides et les protéines, sources d'énergie et constituants de l'organisme - les micro-nutriments : ce sont les minéraux, les oligoéléments et les vitamines. Ils ne participent pas à l’apport énergétique mais sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.
  • Nutrition continue et discontinue

    L'alimentation continue est administrée 24h/24h avec une pompe. A l'inverse, l'alimentation discontinue est administrée en plusieurs prises la nuit (dans le cas d'une alimentation cyclique nocturne) ou la journée (dans le cas d'une alimentation cyclique diurne, réalisée en 2 à 4 prises).  
  • Nutrition par gravité

    Dans le cas de l'alimentation par gravité, la tubulure est directement reliée à la sonde portée par le patient. C'est la différence de hauteur entre la bouteille et le patient, et la molette de débit, qui règlent le passage de la solution nutritive. La nutrition par gravité est à distinguer de la nutrition par pompe.  
  • Nutrition parentérale

    Alimentation directement administrée par voie intraveineuse.  

O

  • Observance

    L'observance désigne le respect des prescriptions et des conseils thérapeutiques du médecin par le patient. L'observance est un facteur clé du succès du traitement médical.

P

  • Pied à sérum / pied à perfusion / Potence

    Support rigide permettant de fixer la bouteille de nutrition entérale et la pompe pour les maintenir à la hauteur souhaitée. D’'autres supports, plus discrets, peuvent être utilisés à domicile Pour toute information complémentaire, il est conseillé de s’adresser à un professionnel de santé.
  • Pompe

    Une pompe de nutrition entérale - parfois appelée régulateur de débit - permet de contrôler et programmer la vitesse d'administration de la nutrition entérale. L’'administration par pompe permet au patient de connaître la durée exacte d'’administration de sa nutrition. Son utilisation est obligatoire pour les patients de moins de 16 ans. Il existe des pompes fixes et des pompes ambulatoires. Ces dernières sont souvent plus petites et peuvent être transportées pour plus de mobilité.  
  • Prolongateur

    Un prolongateur est un raccord qui fait le lien entre le bouton de gastrostomie et la tubulure de nutrition entérale. Il est nécessaire pour administrer la nutrition entérale avec un bouton de gastrostomie.  
  • Purge

    La purge permet de vider l’'air de la tubulure avant son raccordement à la sonde ou au bouton. Elle s'effectue avec de l’'eau ou avec la solution de nutrition entérale. Ceci permet d'’éviter un apport d'air complémentaire dans l'’estomac, pouvant être à l'origine de ballonnements. Elle peut se faire manuellement sur une tubulure branchée par gravité (en ouvrant la molette au maximum) ou automatiquement grâce à une touche présente sur la pompe.  
  • Protéines

    D'origine animale (viandes, poissons, produits laitiers) ou végétale (soja, lentilles, pois, etc.), elles sont essentielles à l'organisme. Dans le cadre d'’une alimentation classique équilibrée, il est recommandé d’apporter environ 15 % des apports énergétiques sous forme de protéines, en favorisant des apports de sources alimentaires variées (animales et végétales). La plupart des formules de nutrition entérale contiennent 15 ou 20 % de leur énergie sous forme de protéines. Cependant, la présence de certaines pathologies peut accroître les besoins de l’'organisme. Dans ce cas, une formulation enrichie en protéines sera privilégiée afin de répondre aux besoins supplémentaires de l’'organisme.  

S

  • Sonde de gastrostomie

    Une sonde de gastrostomie est généralement prescrite en cas de nutrition entérale de longue durée/prolongée (supérieure à 4 semaines) et/ou de contre-indication de la sonde naso-gastrique. Une ouverture, appelée stomie, est réalisée par le médecin sur la paroi abdominale afin d'introduire une sonde jusqu'à l'estomac. Cette intervention peut se faire par voie endoscopique, on parlera alors de Gastrostomie Percutanée Endoscopique (GPE), caractérisée par l’utilisation d’un tube rigide muni de fibres optiques pouvant être reliées à une caméra vidéo ; ou par voie radiologique, on parlera alors de Gastrostomie Percutanée Radiologique (GPR). Une fois l'intervention faite, la sonde de gastrostomie initialement mise en place pourra être remplacée par un bouton de gastrostomie sans nouvelle intervention (après cicatrisation de la stomie). Il est également indispensable de changer la sonde ou le bouton tous les 6 mois : ce changement est assuré en consultation. La sonde et surtout le bouton de gastrostomie sont plus discrets qu’une sonde naso-gastrique, et peuvent être dissimulés sous les vêtements. Tout arrachage ou déplacement de la sonde doit être pris en charge très rapidement afin de vérifier l'absence de complication et surtout pour remettre très rapidement en place une nouvelle sonde ou bouton avant la fermeture de la stomie. Cette fermeture peut s'effectuer en quelques heures. C'est pourquoi, en cas d'arrachage, il est recommandé d’introduire une sonde de Foley (sonde urinaire) dans la stomie sans gonfler le ballonnet (afin d’empêcher que la stomie ne se referme) et d’appeler rapidement le prestataire et le médecin pour remplacer la sonde. Si une gêne apparaît après la mise en place de la stomie, ce peut être normal. Elle disparaît généralement après quelques jours. Appelez votre infirmière, médecin ou prestataire si la gêne persiste.
  • Sonde de Jéjunostomie

    Une sonde de jéjunostomie est mise en place par un médecin en cas de nutrition entérale de longue durée/prolongée (supérieure à 4 semaines) et d'impossibilité ou de contre-indication à une alimentation dans l’'estomac (par exemple, en cas de ralentissement de la vidange de l’estomac). Comme pour la sonde de gastrostomie, une ouverture appelée stomie est réalisée sur la paroi abdominale. Dans le cas d'une sonde de jéjunostomie, celle-ci est introduite jusqu'à l'intestin grêle.  
  • Sonde naso-jéjunale

    La sonde naso-jéjunale est introduite par le nez jusqu'au jéjunum (partie de l'intestin grêle située après l'estomac). Elle est indiquée pour une nutrition entérale de courte durée lorsque l'’alimentation dans l’'estomac est contre-indiquée.  

V

  • Vitamines

    N'étant que très faiblement et très partiellement synthétisées par l'organisme, les vitamines sont principalement apportées par l'alimentation (ex : la vitamine C qui aide l’'organisme à lutter contre les infections). Les formules de nutrition entérale adulte contiennent des vitamines en quantité suffisante pour couvrir les besoins d'’une personne adulte, quand ses besoins caloriques ou protéiques sont pourvus.  
Fermer

Partagez la page :