Fermer

Attention

Vous êtes sur le point de quitter le site Entérale à Domicile, souhaitez-vous continuer ?

Oui Non
Accueil > Gérer le quotidien > Les déplacements et voyages

Les déplacements et voyages

Lire le contenu dédié aux enfants

Une nutrition entérale n’empêche pas de prendre des vacances et de partir loin de son domicile sous réserve que votre état de santé le permette et que votre médecin soit d’accord.

Comment organiser mon séjour dans le cas d’un départ en France ?

Dans le cas d’un séjour en France, il faut s’organiser et anticiper vos déplacements avec l’aide de votre prestataire. Voici les étapes à suivre :

  1. Prévenir votre prestataire de santé suffisamment à l’avance pour qu’il puisse organiser le relais avec un prestataire local sur votre lieu de villégiature et organiser la prise en charge sur place.
  2. Préparez tout le matériel : il est important pour cela de bien prévoir la durée du séjour. Votre prestataire vous aidera à préparer tout le matériel nécessaire (tubulures, bouteilles de nutrition…). Il peut également vous faire livrer sur place. Au moindre doute, n’hésitez pas à demander de l’aide ou une vérification pour être sûr que vous avez tout ce qu’il vous faut.
  3. Emportez vos ordonnances, le carnet de liaison, et tout document explicatif qui vous a été remis lors de la mise en place de la nutrition entérale. En cas d’urgence, ils pourront être montrés aux médecins de votre lieu de vacances et au prestataire local.
  4. Conservez les coordonnées de votre médecin, de votre prestataire habituel et du prestataire local pour pouvoir les contacter si besoin.

Comment s’organiser en cas de départ à l’étranger ?

Si vous décidez de partir à l’étranger, prévenez votre prestataire de santé suffisamment à l’avance.

Votre médecin rédigera une ordonnance avec la liste des produits prescrits. Ce document vous permettra de voyager avec matériel et bouteilles de nutrition et de passer les contrôles de douane et de sécurité sans encombre. Si votre pompe à nutrition doit fonctionner pendant le vol, il faut obtenir l’autorisation préalable de la compagnie aérienne : elle s’assure de l’homologation de la pompe et de sa non interférence avec les instruments de vol.
Attention à la prise en charge à l’étranger. En cas de besoin, votre prestataire fera les démarches auprès de votre centre de Sécurité Sociale pour connaître et organiser la prise en charge des éventuels frais médicaux dans le pays dans lequel vous allez vous rendre.
Une nutrition entérale n’empêche pas de prendre des vacances et de partir loin de son domicile sous réserve que votre état de santé le permette et que votre médecin soit d’accord.

S’il s’agit d’un pays appartenant à l’Espace Économique Européen (EEE) – qui comprend les 28 membres de l’Union Européenne ainsi que l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège – ou la Suisse, vous pouvez demander, au moins deux semaines avant votre départ, la Carte Européenne d’Assurance Maladie. Elle est délivrée à tous les assurés de plus de 16 ans qui en font la demande et permet une prise en charge des frais médicaux à l’étranger.
Si vous partez dans un pays qui n’appartient pas l’EEE, il faut vous renseigner auprès de sa Caisse d’Assurance Maladie pour connaître les conditions de prise en charge des frais médicaux dans le pays dans lequel vous vous rendez.

Revenir au contenu pour les adultes

Et pour les enfants ?

La nutrition entérale n’est pas un obstacle pour prendre des vacances et partir loin de son domicile, bien au contraire… Une fois que votre médecin vous a donné son accord, organisez-vous et anticipez vos déplacements. N’hésitez pas à parler de votre voyage au médecin référent de votre enfant afin d’avoir les coordonnées de médecins ou d’un centre hospitalier proche de votre lieu de séjour et d’obtenir un certificat médical justifiant la nutrition entérale, la quantité de nutriments nécessaires et le matériel médical.

Nous vous conseillons de prévenir votre prestataire de service suffisamment longtemps avant votre départ. Il peut vous aider à réunir le matériel et prévoir les quantités en fonction de la durée du séjour. Votre prestataire peut aussi assurer le relais avec un prestataire local sur le lieu de villégiature pour que le matériel médical et les nutriments vous soient livrés à votre arrivée, en temps et en heure.

Si votre enfant est nourri par sonde naso-gastrique, pensez à emporter le matériel suivant :

  • pansements hydrocolloïdes
  • sonde
  • seringues de 10 ml
  • tubulures adaptées
  • bouteilles de nutrition
  • pompe
  • pied à sérum

Si votre enfant est nourri par sonde de gastrostomie, voici la liste du matériel à prévoir :

  • deuxième bouton de gastrostomie
  • tubulures adaptées
  • bouteilles de nutrition
  • pompe
  • pied à sérum

Il est conseillé de prévoir une réserve de 3 à 4 jours de nutrition en plus par rapport à la durée effective du séjour. Réunissez tous les papiers de votre enfant : carte d’identité, attestation de sécurité sociale, carte vitale, carte de mutuelle, carnet de santé, livret de famille, liste avec les noms-adresses-télé­phones de ses médecins ; compilez les ordonnances, carnets de liaison et toute information utile à la prise en charge de votre enfant (ne pas oublier les comptes rendus les plus récents, les coordonnées du service référent et les coordonnées hospitalières locales). Mettez ces documents dans une pochette plastifiée ou rigide pour que les documents soient bien conservés. A l’intérieur de la pochette ou sur la couverture, inscrivez les nom et prénom de votre enfant, l’adresse et le téléphone de sa résidence principale et de son lieu de séjour, vos numéros de téléphones portables. Puis, inscrivez les coordonnées de son médecin traitant ou du service hospitalier et du prestataire dont il dépend.

En cas de besoin ou d’urgence, les médecins locaux auront ainsi toutes les informations utiles. Avant de partir, quelle que soit la destination, les modes de locomotion et d’hébergement (gîte, chambre d’hôtes, hôtel, club, villa de location..), préparez une liste de départ pour toute la famille et une autre dédiée à votre enfant en nutrition artificielle.

L’AVION :

Si vous prenez l’avion, il faut prévoir un certificat médical, à demander au médecin référent de l’enfant, qui justifie la nutrition entérale, la quantité de nutriments à emporter et le matériel médical à transporter pour passer les contrôles de sécurité.
Veillez également à bien prévenir en avance le personnel navigant tant au moment de la réservation auprès de la compagnie aérienne qu’au moment de l’enregistrement. Si la pompe à nutrition doit fonctionner pen­dant le vol, demandez également à la compagnie aérienne une autorisation préalable : elle s’assure de l’homologation de la pompe et de sa non interférence avec les instruments de vol. Si vous partez à l’étranger, votre médecin rédige pour votre enfant un certificat de sortie du territoire. Ce document vous permet de voyager sans encombre.

Attention cependant à la prise en charge à l’étranger en cas de besoin. Renseignez-vous auprès de votre caisse d’Assurance Maladie ou de votre prestataire de service pour connaître les conditions de prise en charge des frais médicaux dans le pays dans lequel vous vous rendez.

LA VOITURE :

En voiture, n’installez jamais votre enfant au milieu des sièges à l’arrière afin qu’il ne soit pas attaché par la ceinture ventrale. Un support pour suspendre les bouteilles de nutrition vous sera utile.

LE TRAIN :

Si votre enfant a une carte handicapé, vous pouvez demander à la SNCF un com­partiment couchette “privé” afin que vous puissiez être seuls et respecter ainsi votre intimité. Toujours penser à prendre avec vous de la ficelle solide ou des cintres pour accrocher les poches.

A l’étranger, pensez à emporter un adaptateur de prises électriques.

Fermer

Partagez la page :